Horaires d'ouverture

Lun /
Mar  10h - 12h30  15h30 - 18h
Mer  10h - 12h30  15h30 - 18h
Jeu  10h - 14h
Ven  10h - 12h30  15h30 - 19h
Sam  10h - 12h30  15h30 - 18h
Dim /

Livre-échange

Café littéraire - Public adulte - 19h30

Café littéraire ouvert à tous, où chacun peut partager ses lectures et ses coups de cœur.

Saison 2017 / 2018

Vendredi 6 octobre

Vendredi 8 décembre

Vendredi 9 février

Vendredi 13 avril

Vendredi 1er  juin 

Sélection Livre-échange 2016/2017

Ancien malade des hôpitaux de Paris : monologue gesticulatoire

par Pennac, Daniel
Quand je pense ! Quand je pense au sang d'encre que je me suis fait pour lui ! Quand je pense ! Quand je pense qu'à cause de ce clown j'ai failli larguer la médecine ! Quand je pense ! Quand je pense que mon coeur a cessé de battre dix fois dans la nuit ! Cette nuit-là, le docteur Galvan trouva la foi, la perdit, la retrouva, la perdit à nouveau. Il fallait qu'il le raconte à quelqu'un. Désolé que ce soit vous.

Écrire en deuxième division

par Sourdin, Jeff
Pouvais-je leur dire que ma tournée de salons m'emmenait de Rentrées-les-oies à Verrues-les Genoux ? J'avais dormi dans une roulotte en Mayenne, goûté de l'excellente terrine de lapin dans l'Orne et croisé Xavier Zwerskyx, l'étoile montante du scrabble français à Sorties-les-Poubelles. Quant à mon contrat, il ne comptait qu'un seul zéro. Le vrai. L'unique. Dans cette chronique décalée de l'écriture, le narrateur, Rubempré pour vous servir, livre ses impressions du monde littéraire vu d'en bas. Entre fantasme et résignation, rêves de gloire et inévitables déboires, l'écrivain de deuxième division se demande si le bonheur d'écrire ne se cache pas à l'abri du succès, en compagnie d'un boucher bougon, d'un maire envahissant, d'une voisine désirable et d'un chien encombrant.

Le clan des poissards

par Sourdin, Jeff
« Trotski se réveille avec le bourdon, sans trop savoir pourquoi. Le Stade a perdu et la soirée malouine a été un peu ratée, mais ce n’est pas seulement ça. Des défaites et des déceptions, il en a toute une collection. Non, ça semble être plus profond et venir de plus loin, un début de moins bien. Trotski l’insubmersible, le petit roc d’un mètre soixante-huit, celui qui se relève de tout, vacille sur lui-même sans mettre le doigt sur ce qui le fait tanguer ». Le Clan des Poissards est un roman qui parle d’une ville, Rennes, où les destins de quatre amis s’entrecroisent, d’une équipe de foot qui ne gagne pas assez, mais d’une pluie qui tombe trop souvent, d’amour et de PMU. Ce roman parle aussi de sentiments qu’on ne lisse pas au fer à repasser, de lotissements où l’on s’enterre et d’espoirs tagués en rose.

On ne va pas se raconter d'histoires

par Thomas, David

Pays retrouvé

par Sourdin, Jeff
Quand, en inspectant la grange un samedi où je m'étais promis de faire du rangement, je suis tombé sur le lève-patates, il m'a semblé que le temps s'était arrêté et que j'étais redevenu le fils timide et obéissant de mon adolescence. A la mort du père et de retour à la ferme qu'il a fuie trente ans plus tôt, le narrateur de Pays retrouvé se retrouve plongé dans le passé. Que faire de cet héritage ? Des terres et de la maison ? Du Renault 421, ce tracteur sans cabine, joyau du père ? Dans Pays retrouvé, Jeff Sourdin et Pierre Jourde croisent leurs regards pour esquisser une vision personnelle de la ruralité, évoquer des lieux oubliés et redonner voix à un monde à part, comme hors du temps, le monde paysan.

Ripeur

par Sourdin, Jeff
Le narrateur, un éboueur de 27 ans, livre ses réflexions sur le monde, l'amour et le temps qui passe. Premier roman.

Sélection Livre-échange 2015/2016

Du sang sur la glace (1) : Du sang sur la glace

par Nesbø, Jo
Quand on gagne sa vie en supprimant des gens, il peut être compliqué, voire dangereux, d'être proche de qui que ce soit. Olav est le tueur à gages attitré d'un gangster qui règne sur la prostitution et le trafic de drogue à Oslo. Lorsqu'il tombe enfin sous le charme de la femme de ses rêves, deux problèmes de taille se posent. C'est la jeune épouse — infidèle — de son patron. Et il est chargé de la tuer...

Moyenne

par Kiberlain, Laurence

Pays retrouvé

par Sourdin, Jeff
Quand, en inspectant la grange un samedi où je m'étais promis de faire du rangement, je suis tombé sur le lève-patates, il m'a semblé que le temps s'était arrêté et que j'étais redevenu le fils timide et obéissant de mon adolescence. A la mort du père et de retour à la ferme qu'il a fuie trente ans plus tôt, le narrateur de Pays retrouvé se retrouve plongé dans le passé. Que faire de cet héritage ? Des terres et de la maison ? Du Renault 421, ce tracteur sans cabine, joyau du père ? Dans Pays retrouvé, Jeff Sourdin et Pierre Jourde croisent leurs regards pour esquisser une vision personnelle de la ruralité, évoquer des lieux oubliés et redonner voix à un monde à part, comme hors du temps, le monde paysan.

Trop

par Fournier, Jean-Louis
Les murs de la salle d'exposition sont couverts de tableaux, ils sont tous tellement beaux qu'on ne sait plus où donner de la tête, devant lequel s'attarder. Alors, on ne s'attarde pas. Dans la pénombre, au fond d'une salle, est accroché un seul petit tableau, l'assistance est silencieuse, recueillie. Il s'agit d'un dessin de Raphaël, une vierge belle à se damner. Je m'arrête devant la devanture d'un kiosquier. Les étagères ploient sous le poids des journaux, des revues, souvent jamais lues. Le marchand de journaux est débordé, il n'a plus de place. Je viens d'acheter un nouveau poste, il me garantit 1350 stations. Je ne peux plus entendre ma radio préférée, il y a trop de stations, elles se brouillent. Sur l'appareil qu'on m'a offert, je peux stocker plus de 1000 chansons. Mon nouveau téléviseur me promet 500 chaînes. Je suis arrêté dans un embouteillage depuis plus d'une heure, il y a trop de voitures. J'ai voulu acheter les sonates pour piano de Mozart, il y a 50 interprétations. Comment choisir ? Au supermarché, j'ai compté 40 marques de gâteaux secs. Je n'en ai pas acheté. Le prince a 400 femmes dans son harem, il a l'embarras du choix. Chaque soir, il hésite, se morfond. Quand il choisit une brune, il pense aux blondes, quand il choisit une blonde, il pense aux brunes. J'ai le syndrome du harem. J'ai le choix, j'ai surtout l'embarras du choix. J'imagine une forêt hirsute, les arbres sont côte à côte, trop serrés, ils s'étouffent, la forêt va bientôt mourir. On va couper quelques arbres pour mon nouveau livre. Il sort une centaine de livres par jour, je pense à mon petit livre. Au bout d'une semaine, il va disparaitre, écrasé par 600 livres. Mon prochain livre, je vais l'appeler TROP.

Un bref moment d'égarement

par Saubade, Valérie
Chirurgien réputé, Alexander est connu pour n'avoir jamais fait d'erreur. Sa vie personnelle est une réussite : il a épousé Camille, qui, comme lui, ne veut pas d'enfant susceptible de troubler la quiétude de leur foyer. Or, un lundi matin, avant qu'il ne se rende à l'hôpital, Camille lui annonce qu'elle désire un enfant. Perturbé, le docteur Alexander commet sa première erreur médicale.

Sélection Livre-échange 2014/2015

L'Idée de Speck : Nouvelle

par Gallant, Mavis
Spendor Speck est directeur de galerie à Paris et installé depuis peu au Faubourg Saint-Germain, après que les séparatistes basques eurent fait sauter sa galerie. Déboussolé, sa femme l?ayant quitté en le traitant de fasciste, Spendor Speck rêve néanmoins d?être celui par lequel arrivera le renouveau artistique qui semble manquer, selon les critiques parisiens. Mais, pour ça, il aura besoin d?un artiste

La couleur du lait

par Leyshon, Nell
En cette année 1831, Mary, une jeune fille de quinze ans entame le tragique récit de sa courte existence: un père brutal, une mère insensible, en bref une banale vie de misère dans la campagne anglaise du Dorset. Simple et franche, mais lucide et entêtée, elle raconte comment, un été, sa vie a basculé lorsqu'on l'a envoyée chez le pasteur Graham, pour servir et tenir compagnie à son épouse, une femme fragile et pleine de douceur. Avec elle, elle apprend la bienveillance. Avec lui, elle découvre les richesses de la lecture et de l'écriture... mais aussi l'obéissance, l'avilissement et l'humiliation. Finalement l'apprentissage prodigué ne lui servira qu'à écrire noir sur blanc sa fatale destinée. Et son implacable confession.

Les papas du dimanche

par Epenoux, François d'

Suzanne aux yeux noirs

par Moreau, Manon
L'histoire d'un marin amoureux d'une Marie, également celle de soeurs, de fils, de pères, de suzannes aux yeux noirs semées dans les jardins et d'une naissance dans la nuit. Prix Ozoir'elles 2013.

Sélection Livre échange 2013/2014

Cinq femmes chinoises : roman

par Pelletier, Chantal
L'auteure dresse le portrait de cinq femmes chinoises d'aujourd'hui. A travers leur histoire, elle évoque l'évolution de la société chinoise, la place des femmes dans la société, les rapports familiaux, l'homosexualité, etc.

L'odeur de la ville mouillée : nouvelles

par Causse, Marie
Les protagonistes de ces 17 nouvelles sont à des moments particuliers de leur vie : une demande en mariage qui n'a pas lieu, une femme qui danse le tango avec un homme alors qu'elle pense à un autre, une vieille dame qui repense à son amour de jeunesse, etc. Ces tragédies dévoilent une humanité silencieuse aux prises avec ses tracasseries ordinaires, ses joies et ses plaisirs.

La nuit tombée

par Choplin, Antoine
Un homme à moto traverse la campagne ukrainienne pour rejoindre la zone de Tchernobyl. Le récit de la mission de Gouri évoque un monde où seule l'amitié a résisté à la catastrophe.

Le poids du papillon

par De Luca, Erri
Ce face-à-face, dans les Alpes italiennes, entre un chamois sentant sa suprématie sur la harde menacée par les plus jeunes et un braconnier rêvant d'abattre le seul animal qui lui ait jamais échappé offre une vision poétique de l'homme et de la nature, de la solitude et du désir.

Monde sans oiseaux

par Serres, Karin
« Petite Boîte d'Os » est la fille du pasteur d'une communauté vivant sur les bords d'un lac nordique. Elle grandit dans les senteurs d'algues et d'herbe séchée, et devient une adolescente romantique aux côtés de son amie Blanche. Elle découvre l'amour avec le vieux Joseph, revenu au pays après le « Déluge », enveloppé d'une légende troublante qui le fait passer pour cannibale. Dans ce monde à la beauté trompeuse, se profile le spectre d'un passé enfui où vivaient des oiseaux, une espèce aujourd'hui disparue. Le lac, d'apparence si paisible, est le domaine où nagent les cochons fluorescents, et au fond duquel repose une forêt de cercueils, dernière demeure des habitants du village. Une histoire d'amour fou aussi poignante qu'envoûtante, un roman écrit comme un conte, terriblement actuel, qui voit la fin d'un monde, puisque l'eau monte inexorablement et que la mort rôde autour du lac...

Thème pour malvoyants

Malvoyant
Thème par défaut

Nouveautés par catégorie

Contact

Du mardi au samedi dès 9h : 02 51 73 22 22 

>> Nous écrire